Du rififi chez les amoureux…

Au secours, je ne supporte plus ma future femme….

La date de mariage approche… Les préparatifs battent leur lien, et votre couple est un peu en guerre depuis quelques temps.

Au secours, je ne supporte plus ma future femme....

Pas de panique, sauf dans le cas extrême où vous réaliseriez que finalement, vous n’aimez pas celle qui doit devenir votre moitié , les bas et les hauts de l’humeur au sein d’un couple en train d’officialiser tout ça… c’est plutôt normal !

Elle est sans doute tracassée par mille choses à régler, et dans tout ce tintamarre, ces listes interminables d’invités à héberger, de rendez-vous machin, de rendez-vous truc… elle vous met un peu de côté, vous oublie… Si vous n’habitez pas encore sous le même toi, profitez de cela pour l’inviter à un repas romantique concocté avec amour, en lui disant que vous pensez qu’elle a besoin d’un break dans la préparation du mariage. Si vous vivez ensemble, partez un weekend, loin de tout et de tous ; souvent, l’influence de ses amies, de sa mère, en cette période prénuptiale peut rapidement l’agacer… Et c’est sur vous que cela retombe !

Vous pouvez imiter son comportement afin de lui faire prendre conscience de ce que vous endurez…

Systématiquement ce que vous faites ou dites la font réagir avec dédain, ou carrément elle vous envoie balader car « Ce n’est pas le moment », « Ce n’est pas comme cela qu’on colle la dentelle » (sur les cartons marque-place de votre réception… !). A votre tour, reprenez-la sur ses actes, sur ses paroles… A force elle va se demander ce qu’il vous arrive. Alors vous rétorquez « Mais ma douce, je fais exactement comme toi… ! ».

Autre tactique pour venir à bout des excès de mauvaise humeur de Chérie, utilisez votre propre énervement de façon positive. Pas toujours facile certes, mais d’un point de vue psychologique, c’est très bon pour vous deux. Dites-lui qu’à un moment, vous pensez qu’il faut se poser et discuter calmement. Faites-lui légèrement peur, en exprimant que pour vous, la vie à deux ne peut pas être remplie sans cesse de disputes, de contrariétés. Il vous faut (ré) établir le dialogue. Profitez-en pour savoir si son comportement est juste influencé par l’angoisse du jour J qui approche ou si quelque chose de plus profond ressurgit. (parfois, se marier fait remonter à la surface de l’inconscient des douleurs de l’enfance enfouies). Dans ce cas, une petite visite chez un professionnel sera peut-être nécessaire afin que votre Dulcinée trouve l’apaisement qui manque à son équilibre de future mariée…

Si les accrochages sont trop répétitifs, il va surtout falloir trouver le ou les bon/bons moyen/s pour se réconcilier. Si la bouderie oblige à une prise de distance momentanée, pas de problème. Présenter comme un petit « bol d’air frais » que chacun a besoin de prendre, on ne s’inquiète pas sur la suite de l’histoire. Par contre, si malgré un temps d’éloignement, la situation ne s’améliore pas, peut-être que jouer sur le versant un peu piquant du « Tu crois qu’on devrait annuler le mariage ? »… peut faire réagir. C’est à double tranchant, mais de façon globale (car on n’est pas là vous vous apeurer encore plus !), ce n’est pas l’amour qui est en question. Vous vous aimez, et c’est tout à fait normal de traverser des périodes de crise. En fait, c’est un peu un entraînement ! Car une fois marié, les engueulades et les câlins de « Désolée, tu m’excuses ? » seront là aussi !